A tout nouveau joueur potentiel, le forum est inactif depuis plusieurs années. Si vous êtes un ancien nostalgique, passez dire bonjour à la taverne !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Confrérie du Sable Noir

Aller en bas 
AuteurMessage
Fînduir

avatar

Nombre de messages : 4434

~ Fiche ~
~ ~: Elfe
~ ~: Enfant de Premier-né

MessageSujet: La Confrérie du Sable Noir   Dim 6 Avr 2014 - 15:52

La Confrérie du Sable Noir


C’est une sombre histoire que celle-ci. Une histoire écrite dans le sang. Celle d’un ancien tyran qui poussa ses sujets à bout, et ceux-ci se révoltèrent. Ils se levèrent un soir et marchèrent en direction du palais. Une fois au château, ils entrèrent de force et y massacrèrent tous ses occupants, sans exception aucune. Le seigneur et suzerain fut pendu sur la place du village, à la vue de tous ; la corde fut fixée à la statue sculptée en son honneur et à son effigie qui ornait le centre de la place. Sa femme fut mise au cachot et oubliée là. Leur fils, qui n’avait pas vingt ans, fut décapité. Leurs deux plus jeunes filles – de huit et trois ans – furent jetées par la fenêtre. En cette nuit tragique, une lignée s’éteignit et un monstre fut créé.

Un certain Melek avait mené la révolte. C’était un jeune homme au physique quelconque. Il passait souvent inaperçu… et il sut en faire un avantage. En effet, celui qui ne se remarque jamais, celui qu’on ne voit même pas, celui-ci peut aller et venir comme bon lui semble. Melek était un jeune homme très intelligent. Il était doué pour manipuler ses semblables et arrivait toujours à ses fins, peu importaient d’ailleurs les moyens employés. Son peuple le suivait en pensant qu’il était plein de bonnes intentions, qu’il faisait tout ça pour le bien de tous. Pourtant, il n’en était rien. Ce fut Melek qui lança l’assaut sur la demeure de son suzerain, ce fut lui qui ordonna qu’on emmenât ce dernier sur la place du village afin de l’y pendre, ce fut lui qui sortit Gwendoline de son lit, la jeune fille qui n’avait que trois ans, et qui la jeta du quatrième étage de la demeure seigneuriale.

Une fois le Seigneur destitué, les gens prirent peur. Ils avaient toujours été dirigés par quelqu’un… qu’allaient-ils devenir maintenant ? La liberté n’est pas toujours une bonne chose et certaines personnes qui ont été habituées depuis toujours à vivre sous la domination d’un individu se sentent souvent perdues une fois libres. Il leur fallait un chef, quelqu’un qui les mènerait et leur dirait quoi faire. C’est tout naturellement qu’ils choisirent Melek. Ils le portèrent et l’installèrent sur le grand trône de fer de l’ancien suzerain. Un tyran remplaçait un tyran.

Mais Melek était malin, très malin même, et il savait utiliser le peuple pour assouvir ses ambitions personnelles. Il proposa tout d’abord une série de réformes visant à améliorer la condition des habitants de la région. Il prit ensuite sept conseillers qu’il sélectionna parmi ses plus fidèles partisans. Avec eux, il dirigea d’une main de fer la cité. Ainsi naquit la Confrérie du Sable Noir.

Une fois la situation de la ville stabilisée, la Confrérie se lança dans une série de conquêtes à grande échelle. Après dix années, leurs armées occupaient presque la totalité des villes de la région. La Confrérie venait pour « les libérer » de l’emprise de leurs suzerains. Souvent donc, le peuple l’accueillait les bras ouverts. Mais quand le peuple ne voulait pas d’elle, la Confrérie s’imposait par les armes, et ses armées étaient puissantes et de plus en plus grandes. Avec l’âge, Melek devint un guerrier expérimenté et un fin stratège. Il excellait tout particulièrement dans l’art d’assiéger les cités fortifiées et il disposait de plusieurs stratagèmes pour accélérer la fin des sièges : répandre des maladies, brûler les récoltes et les réserves de nourriture, faire intervenir un village voisin qu’il aurait monté contre la cité assiégée, etc... A la fin de sa vie, sa création dominait presque l’ensemble des villes dans le Nord du Harad. Seules les villes de la rade d’Umbar parvenaient encore à lui résister. De plus, il n’avait jamais osé entrer au Gondor et pousser ses conquêtes plus au nord.

Au crépuscule de son existence, et sentant sa fin proche, il dut prendre une décision pour assurer la pérennité de la Confrérie. Il choisit d'en changer l’orientation. La sagesse acquise avec les années lui avait fait réaliser que la guerre ouverte et les conquêtes ne fonctionnaient qu’un temps. Pour maintenir la puissance d’un royaume basé sur la guerre, il fallait plus de guerre – et donc énormément de ressources – et que c’était, au final, complètement voué à l’échec sur le long terme. Parmi les fidèles qui l’avaient suivi à l’origine, seuls quatre étaient encore en vie. Les trois autres étaient représentés par leurs fils. Melek les convia tous à un grand banquet. Une fois les sept rassemblés dans la magnifique salle de réception de son palais, Melek attendit que le plat principal leur soit servi pour les faire tous abattre.

Il passa les quelques mois qui précédèrent sa mort à rédiger des écrits détaillants les activités futures de la Confrérie du Sable Noir, des activités plus sombres, moins facilement perceptibles pour un individu lambda. Melek avait en réalité détruit la Confrérie pour mieux la rebâtir. Elle devint une organisation secrète, étendant son influence au-delà des frontières physiques qui avaient jadis limité les conquêtes de Melek. Des espions s’établirent jusqu’en Eriador. La Confrérie infiltra les principaux royaumes humains : l’Arnor, le Rohan et même le Gondor.

Melek atteint son objectif. La Confrérie devint plus solide qu’un être fait de chair et de sang. Elle devint une légende, mais aussi une idée, un concept et un mode de vie pour ses partisans. Les membres de la Confrérie et leurs personnalités devaient d’ailleurs s’effacer totalement pour favoriser l’ « intérêt de la Confrérie ». Ils n’étaient pas des individus mais des outils permettant d’atteindre un but. Conformément à la philosophie de Melek, tous les moyens étaient bons pour arriver à ses fins et les « outils » n’étaient là que pour y parvenir. La vie des membres de la Confrérie n’avait et n’a, encore à ce jour, aucune valeur. Leur unique raison d’être est de servir les sombres desseins de la Confrérie.

Avant de pouvoir prétendre au titre de membre de la Confrérie du Sable Noir, chacun doit prêter serment en prononçant les mots suivants :

« Nous sommes tout et rien à la fois
Nous sommes le soleil et la lune au même instant
Nous sommes partout et nous voyons tout
Nous n'existons pas et pourtant nous sommes là.

Notre bras est le bras du Sable Noir
Nos jambes sont les jambes du Sable Noir
Notre tête est la tête du Sable Noir
Notre vie appartient au Sable Noir »


Au début du Deuxième Âge, la vie de Melek prit fin, et son nom fut peu à peu oublié. Pourtant son œuvre survécut : la Confrérie du Sable Noir perdura et devint une organisation secrète, invisible mais extrêmement puissante. Par exemple, lors de la mort du dixième et dernier roi de l’Arnor Eärendur, elle incita les fils de ce dernier à se disputer le trône. Elle fut la cause de la division du Royaume d’Arnor – qui devint l’Arthedain, le Cardolan et le Rhudaur – et précipita ainsi, en 1974 du Deuxième Âge, sa chute.

La plupart des Hommes n’ont jamais entendu parler de la Confrérie. Il faut dire que ses interventions ouvertes et déclarées sont extrêmement rares. Elle fut aperçue au début du Quatrième Âge dans la ville de Kas Shafra alors que cette dernière était assiégée par les troupes d’un certain Az Ragni, Seigneur de Ramlond. Sept cavaliers – qui n’étaient pas sans rappeler grandement les sept conseillers de Melek – sortirent de la ville pour parlementer avec le Seigneur Az Ragni. Les pourparlers ne donnèrent rien, la ville fut attaquée et… les armées d’Az Ragni réduites à néant.

Plusieurs théories existent quant à la ville d’origine de la Confrérie. Les trois provinces qui reviennent le plus souvent dans les écrits sont celles de Trihja Pek, Tirith Argon, et Amrûn, car toutes trois se trouvent à la frontière entre l’Harondor, le Proche Harad et la région d’Umbar (trois zones où l’influence de la Confrérie était la plus forte durant le Deuxième Âge). Une de ces trois villes serait celle de la rébellion et du massacre du suzerain qui ont mené Melek au pouvoir.

Aujourd’hui encore très active en Umbar et au Khand, la Confrérie du Sable Noir possède des espions dans toutes les grandes villes des Hommes. Certains prétendent même qu’un temps, les membres de la Confrérie tiraient les ficelles des jeux politiques se déroulant à Minas Tirith.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
Fiche du personnage :
cliquer ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Confrérie du Sable Noir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un désert de sable noir...
» News Lézard Noir
» Groupe #3 : Un grain de sable ?
» Une chatte couverte d'épine [PV Rivière de Sable et Nuage Noir]
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu :: Hors Jeu :: Histoires-
Sauter vers: